ANALYSE DE LA VIABILITE DES ONG DE COLLECTE DES ORDURES SOLIDES MENAGERES DE LA COMMUNE DE PARAKOU (NORD-EST BENIN).

Please download to get full document.

View again

of 11
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Similar Documents
Information Report
Category:

Documents

Published:

Views: 0 | Pages: 11

Extension: PDF | Download: 0

Share
Description
Waste collection system is inefficient in Parakou (Northeast, Benin), as only 10 to 15 % of the household waste produced is collected. The NGOs involved in the sanitation of this city, are major players in the collection of waste. This study aims to
Tags
Transcript
   ISSN: 2320-5407 Int. J. Adv. Res. 7(9), 1150-1160  1150    Journal Homepage: -  www.journalijar.com   Article DOI:  10.21474/IJAR01/9767 DOI URL:  http://dx.doi.org/10.21474/IJAR01/9767  RESEARCH ARTICLE ANALYSE DE LA VIABILITE DES ONG DE COLLECTE DES ORDURES SOLIDES MENAGERES DE LA COMMUNE DE PARAKOU (NORD-EST BENIN). Dansinou Silvère Tovignan, Zacharie Tassou, Lionel Ricardo Hountondji   and Paul Hountondji. Département d’Economie et   Sociologie Rurales, Faculté d’Agronomie, Université de Parakou, Bénin . ……………………………………………………………………………………………………....   Manuscript Info Abstract …………………….   ………………………………………………………………    Manuscript History Received: 14 July 2019 Final Accepted: 16 August 2019 Published: September 2019  Key words:- Household waste, economic viability, technical viability, Parakou, Benin. Waste collection system is inefficient in Parakou (Northeast, Benin), as only 10 to 15 % of the household waste produced is collected. The NGOs involved in the sanitation of this city, are major players in the collection of waste. This study aims to analyze the economic and technical viability of these NGOs. To this end, 12 NGOs were surveyed from which the data collected were related to the costs and revenues of the waste collection activity, the number of workers in the activity, transport equipment and work tools. The results of a hierarchical classification analysis followed by a Mann-Whitney test, showed that most NGOs (58, 34%) found themselves in the non-viable class characterized by NGOs which cannot renew and multiply their equipments and tools of work. As for economic viability, the cost benefit ratio revealed that only 41, 66% % of NGOs are viable. The Mann-Whitney test exposed that the costs of non-viable class are significantly higher than those of the viable class. It would be necessary to support and assist NGOs taking into account their technical and economic aspects. Copy Right, IJAR, 2019,. All rights reserved. ……………………………………………………………………………………………………....   Introduction:- Les activités humaines de tous les jours génèrent des ordures qui peuvent être soit liquides soit solides. Selon AHMED et RAHMAN (2000), une ordure solide peut être définie comme des matériels non voulus, inutiles et rejetés provenant de la production et de la consommation. Avec l’urbanisation croissante et le changement de style de vie, et des habitudes alimentaires des habitants, la quantité d’ordures ménagères augmente rapidement et sa composition change (OJO et al., 2015). On note déjà, une production journalière des ordures par personne des villes de l’Afrique subsaharienne qui varie entre 0,3 et 0,8 Kg (FRIEDRICH et TROIS, 2011; KARAK et al., 2011). Cette quantité journalière d’ordures par personne n’est pas à négliger, surtout dans les villes à forte densité de populat ion. Ces ordures peuvent entraîner de graves problèmes à la population environnante en provoquant des nuisances à la santé humaine en particulier et en causant l’irritation du nez/de la gorge, l’anémie, la brûlure de la peau, les douleurs du genou, le cancer, les maux de ventre, la diarrhée, le cancer de poumon, et peuvent causer la mort (ALABI, 2004 ; JIN et al., 2006 ; OJO et al., 2015). De ce fait, la gestion des ordures ménagères est une préoccupation importante et elle constitue un problème majeur dans les pays en voie de développement. Les problèmes de cette gestion d’ordures sont liés : à la population elle- même qui est sous informée et ne s’implique pas dans cette gestion (DIN et COHEN, 2013) ; à l’urbanisation rapide (BAHAUDDIN et UDDIN, 2012) ; à l’insuffisance de moyens alloués et l’inadéquation des méthodes de financement pour cette gestion par les administrations locales (DIN et COHEN, 2013). La mauvaise gestion des ordures se traduit par : un faible taux de ramassage des ordures et des aspects   Corresponding Author:-Dansinou Silvère Tovignan. Address :- Département d’Economie et Sociologie Rurales, Faculté d’Agronomie, Université de Parakou, Bénin.   ISSN: 2320-5407 Int. J. Adv. Res. 7(9), 1150-1160  1151 technico- organisationnels qui s’expriment par le manque d’équipements adéquats, le manque d’un système défini de collecte des ordures et l’inaccessibilité dans certaines zones (DIN et COHEN, 2013). En considérant la rapidité de l’occupation spatiale et la croissance de la population de la plupart des milieux urbains, avec une décroi ssance des taux de couverture et un accroissement des ordures produites puis une demande publique croissante pour l’amélioration des services (SALIFU, 2001); le besoin d’une méthode plus efficace de gestion des ordures devient urgent (OJO et al., 2015) . La collecte des ordures ménagères fait partie intégrante de la gestion d’ordures ménagères. Cette collecte d’ordures sera satisfaisante   si elle est faite régulièrement, à l’heure, à temps et de la meilleure et de la plus disciplinée des manières auprès des ménages (KHANOM et al., 2015). En effet, la ville de Parakou qui a déjà enregistré un fort taux de croissance atteignant 4,81 entre 2002 et 2013 (YOLOU et al., 2015), fait partie intégrante des villes à forte production d’ordures ménagères . Selon LAVIOLETTE (2007), la population Parakoise produirait chaque année 30 295 tonnes d’ordures ménagères (soit 0,53 Kg d’ordures/Jour/habitant). Mais l e système de collecte des ordures ménagères reste inefficace, car seulement 10 à 15% des ordures ménagères produites sont collectées (LAVIOLETTE, 2007). La présente étude vise à analyser la viabilité des structures de collecte des ordures solides ménagères au nord Bénin, à travers l’étude de cas de la ville de Parakou. Les object ifs spécifiques sont : Identifier et décrire les acteurs du système de gestion des ordures ménagères, analyser la viabilité technique et économique des ONG de collecte des ordures ménagères. Les résultats de cette étude pourraient permettre de renseigner les structures de collecte et les autorités locales sur les moyens d’améliorer la gestion des ordures dans la ville de Parakou. Elle permettra de répondre aux questions suivantes : Quels sont les acteurs du système de collecte des ordures ménagères ? Cette conduite technique assure- t’elle la viabilité des ONG  ? Les ONG sont-elles viables économiquement ? Quelles solutions peut-on trouver pour changer les tendances ? Materiels Et Methodes:- Milieu D’etude   La commune de Parakou s’étend sur une superficie d’environ 441 km 2  et est limitée au nord par la commune de  N’dali, au sud, à l’est et à l’ouest par la commune de Tchaourou (figure 1). La population de Parakou est passée de 60 915 en 1979 à 254 254 habitants en 2013 soit une augmentation de 76,04 % en 34 ans. La commune de Parakou enregistre aussi les plus forts taux de croissance avec 3,86 % entre 1979 et 1992 ; 3,76 % entre 1992 et 2002 ; 4,81 % entre 2002 et 2013 (YOLOU et al., 2015). La population de parakou produit chaque année 30295 tonnes d’ordures ménagères (soit 0,53 Kg d’ordures/Jour/habitant) (LAVIOLETTE, 2007). Figure N°1:- Localisation de Parakou sur la carte du Bénin.   ISSN: 2320-5407 Int. J. Adv. Res. 7(9), 1150-1160  1152 Echantillonnage Et Base De Donnees L’enquête a été conduite dans la ville de Parakou qui dispose de 15 ONG de collecte. Les données ont été collectées auprès de 12 ONG choisis de façon aléatoire. Ce nombre échantillonné est jugé suffisant pour avoir des informations utiles, car le taux d’échantillonnage est de 80% et la taille de la population est de 15 ONG. Les données collectées sont : les acteurs du s ystème de gestion des ordures solides ménagères, les zones d’intervention, les nombres de ménages servis et les points de regroupement des ONG ; les charges et les recettes de l’activité de collecte, la quantité de matériels de transport, le nombre d’outil s de travail, le nombre de ménages servis et le nombre d’ouvriers de travail de collecte. L’enquête a été réalisée à l’aide d’un questionnaire structuré, administré individuellement aux responsables des ONG au cours d’un entretien structuré. Methodes Et Outils D’analyse: -   Les statistiques descriptives des variables (fréquences, moyennes, médianes et écarts-type) ont été employées avec le logiciel EXCEL 2013.  Estimation De La Viabilite Economique L’indicateur de la viabilité économique est  le ratio bénéfice coût (RBC) des activités de collecte des ordures ménages des ONG. Il s’agit d’estimer les charges et dépenses des ONG afin de prendre des décisions sur leur viabilité (voir tableau 1). Le test non paramétrique de Mann-Whitney a été ef  fectué à l’aide du logiciel SPSS. 25 afin de comparer les différences entre les classes de viabilité par rapport à ces indicateurs (charges variables et fixes, ratio bénéfice coût (RBC), recettes) des classes de viabilité économique. Ce test est celui alternatif du test t de student et est utilisé lorsque les conditions de réalisation du test t ne sont pas remplies. Ce test non paramétrique a été choisi pour cette étude à cause de la petite taille de l’échantillon et à cause du non -respect de la condition de normalité des variables. Estimation De La Viabilite Technique Afin d’analyser la viabilité technique des ONG, les éléments suivants ont été considérés  : la conduite technique, la quantité d’ordures collectées, la capacité d’amortissement et de renouvel lement des équipements et outils de travail. Les indicateurs considérés (voir tableau 1) sont : la quantité d’ordures collectées des ONG par ménage, la quantité d’outils de travail par ouvrier (houes, coupe -coupe, gants bottes, pelles, râteaux et cache-nez) et la quantité d’équipements lourds (matériels de transport) disponibles  pour cent ménages. L’estimation de la viabilité technique a été faite à l’aide de la classification ascendante hiérarchique (CAH). (Chevallier and Le Bellac, 2013) définissent la classification comme étant un regroupement d’objets similaires selon certains critères. Les diverses techniques de classification visent toutes à repar tir de n individus, caractérisés par p variables X1, X2,….Xp pour atteindre un certain nombre m de sous-groupes aussi homogènes que possible, chaque groupe étant bien différencié des autres. La classification hiérarchique est effectuée en considérant chaque individu comme une classe et en la fusionnant en deux ou plusieurs classes appropriées. Dans cette étude, la mesure de distance entre individus a été possible grâce au carré de la distance euclidienne et le critère de ward a été utilisé comme critère d ’agrégation. Ce critère s’applique uniquement dans un espace euclidien et consiste à choisir à chaque étape le regroupement de classes tel que l’augmentation de l’inertie inter  -classe soit minimale (Boubou, 2007). Dans ce cas, la distance entre deux classes C1 et C2 est donnée par : D (C1,C2)=(nC1nC2/nC1+nC2)*d 2 *(gC1,gC2) Avec : nC1= cardinal de C1, nC2=cardinal de C2, d=distance euclidienne, gC1= centre de gravité de C1 et gC2=centre de gravité de C2. Construction Des Classes De Viabilite La construction des classes a été possible grâce à la statistique descriptive (moyenne, écart-type, médiane) qui a  permis d’estimer les indicateurs de viabilité (voir tableau 1). La CAH (classification ascendante hiérarchique) et le test de Mann-whitney ont été utilisés pour former deux classes de viabilité technique différentes statistiquement l’une de l’autre. Le RBC et le test de Mann -whithney ont permis de construire deux classes de viabilité économique également différentes statistiquement l’une de l’autre.   Tableau 1:- Les indicateurs de viabilité de l’activité des ONG  Viabilité économique Calculs intermédiaires de l’indicateur de viabilité (ratio bénéfice coût (RBC))     ISSN: 2320-5407 Int. J. Adv. Res. 7(9), 1150-1160  1153 Coût variable moyen mensuel de collecte par ménage (CVM) CVM       Coûts variables = charges d’activité mensuelles (frais d’alimentation, soins vétérinaires, entretien des matériels de transport, réparation des matériels, location de matériels, carburant, achat d’outils de trav ail (gants et cache-nez) et autres frais mensuels exceptionnels). Il s’exprime en FCFA/ménage. Coût fixe moyen mensuel de collecte par ménage (CFM) CFM        Coûts fixes = salaires mensuels des ouvriers, amortissements mensuels des équipements de transport et des outils de travail (bottes, coupe-coupe, pelles, râteaux et houes). Il est en FCFA/ménage. Coût total moyen mensuel de collecte par ménage (CTM) CTM = CFM + CVM. Il s’exprime en FCFA/mé nage Revenu mensuel par ménage servi (REVMS) REVMS= (Somme de toutes recettes imparties à la collecte constituées des redevances payées par les ménages) / nombre de ménages servis. Il est exprimé en FCFA/ménage Indicateur de la viabilité économique Ratio Bénéfice-coût (RBC) RBC= Revenu mensuel par ménage servi /Coût total moyen mensuel de collecte par ménage. Décision sur la viabilité économique Lorsque le RBC> 1, les recettes de l’ONG couvrent les coûts totaux mensuels de collecte par ménage et l’activité de l’ONG est viable  ; lorsque le RBC<1, l’activité n’est pas viable.  Indicateurs de la viabilité technique La quantité d’équipements roulants/lourds (chare ttes à traction humaine et asine, tricycle et camions) pour cent ménages (QETM) Variable numérique des équipements lourds/nombre de ménages *100. La quantité d’outils de travail par ouvrier   QOUT: pelles (QOMOpelle) , houes (QOMOhoue), gants (QOMO gant), cache-nez (QOMOcache), bottes (QOMObotte) , râteaux(QOMOrateau). *Outils légers de travail : pelle, houe, râteau; outils de protection : gant, cache-nez, botte. -QOUT= QOMOpelle ou QOMOhoue ou QOMOgant ou QOMOcache-nez ou QOMObotte ou QOMOrateau / nombre d’ouvriers   La quantité d’ordures collectées mensuellement par ménage (OCOIM) OCOIM=valeur numérique en mètre cube de la quantité mensuelle d’ordures collectées /nombre de ménages servis La croissance des équipements lourds et outils de travail (CRE) qui exprime le renouvellement et l’augmentation des outils et équipements de travail. CRE= nombre d’équipements et outils de travail disponibles actuellement /nombre d’équipements et outils de travail au début de l’activ ité ; Lorsque le CRE<1 ; alors l’ONG connaît une décroissance en termes d’outils et d’équipements disponibles  Lorsque le CRE>1 ; l’ONG augmente ses outils et équipements et fait face à la demande croissante. Décision sur la viabilité technique La classification ascendante hiérarchique a permis de dégager deux classes basées sur les indicateurs QETM, QOUT, OCOIM et CRE (voir partie ‘’estimation de la viabilité technique’’)  Source: Inspiré du tableau de MENSAH (2006).   ISSN: 2320-5407 Int. J. Adv. Res. 7(9), 1150-1160  1154 Resultats Et Discussion:- Systemes De Gestion Des Ordures Menageres Et Caracteristiques Des Ong De collecte Les acteurs du système de collecte des ordures ménagères La collecte des ordures ménagères de la ville de Parakou fait intervenir cinq (5) principaux acteurs : la mairie, l’ONG (développement communautaire et assainissement du milieu), la structure DCAM, les entreprises de collecte, les ONG de pré collecte et les ménages. La Mairie est le premier acteur. En effet, depuis que la décentralisation est devenue une réalité au Bénin, la gestion des ordures ménagères est devenue l’affaire de la mairie. Pour accomplir certaines de ses missions, la mairie travaille en collaboration avec plusieurs autres acteurs. En effet, en 2008, la mairie a noué une collaboration avec la structure DCAM (développement communautaire et assainissement du milieu) pour lui confier la gestion des ordures solides de Parakou. Cette dernière a favorisé la création d’une asso ciation de quinze (15) ONG de collecte d’ordures. C es ONG ont pour rôle de collecter les ordures au niveau des ménages dans des zones prédéfinies et de les acheminer à des points de regroupement; cette activité est encore appellee ‘’précollecte’’(voir tableau 1). Elles disposent d’ouvriers qui font le ramassage d’ordures à l’a ide de différents outils et matériels à savoir: les gants, les bottes et les cache-nez, les charrettes (à traction asine et humaine), les camions, les tricycles, les houes, les pelles et les râteaux. Outre ces ONG, on note deux entreprises de collecte recrutées par la mairie : Zimex- sarl et New Star. L’entreprise Zimex sarl, se trouve dans le premier arrondissement de Parakou et s’occupe de la propreté. Elle se charge de la collecte des ordures aux points de regroupements de Titirou, Banikani, Ganon, Camp Adagbe et les achemine hors de la ville de Parakou. Quant à New star, elle s’occupe des collectes des ordures ménagères aux points de regroupements du troisième arrondissement. Elle intervient aux points de regroupements de Guema, Ganou et de Zongo. Les ménages aussi constituent des acteurs du système de collecte des ordures ; ils ont pour rôle de rassembler, tous les ordures de nourriture ou de préparation de repas ; balayures, objets ménagers ou papiers divers, emballages métalliques, bouteilles et résidus textiles. Ils doivent les rassembler dans une poubelle déposée souvent aux devantures des maisons, pour permettre aux ONG de les ramasser selon leurs fréquences de collecte. Les ménages ont pour rôle a ussi de s’abonner aux ONG de collecte et de payer mensuellement les redevances. Tableau 1:- zones, secteurs, quartiers, et points de regroupement des ONG de collecte. ONGs Zones d’intervention  Secteur Quartiers Points de regroupement Nombre de ménages ONG 1 Z 2 S 44 SINANGOUROU-2 OKEDAMA 300 ONG 2 Z 7 S 34 GUEMA OUEST GANOU OUEST GUEMA 220 ONG 3 Z 7 S 31, 35 AMAWIGNON GUEMA, GANON DOKPAROU, GANON 280 ONG 4 Z 6, 7 S 22, 23, 24 25,26, 27,28, 29, 30,31 ZONGO, GBIRA AMAWIGNON, GUEMA DOKPAROU, ZONGO 300 ONG 5 Z 1, 3 S 20,21 ARAFATH, BANIKANI NORD-EST LADJIFARANI 350 ONG 6 Z 3 S 2, 18,19 GOROMOSSO LEMANDA, AGBAGBA, ZONGO-ZENON, LADJIFARANI LADJIFARANI 200 ONG7 Z 2, 4 S 6, 9 KABASSIRA, KADERA, OUEZE, BANKINKOURA Néant 260
Recommended
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x